Salim Michael : La Voie de la Vigilance interieure

C’est en raison de l’extrême difficulté qu’il y a pour l’aspirant de s’établir en permanence dans un tout autre état d’être et de conscience, lié à un sentiment très particulier de soi-même,qui lui est inhabituel, et qui lui demande un renoncement continuel à sa manière d’être et de se sentir coutumière, que l’on retrouve dans toutes les traditions religieuses l’image d’un combat.

Dans les Evangiles, il est dit que “Le Royaume des Cieux se gagne par le glaive.” Le glaive n’est-il pas précisément le symbole de la bataille que l’aspirant doit livrer contre lui-même, c’est-à-dire contre tout ce qui est indésirable en lui et qui lui barre la route menant à l’Aspect Céleste de sa double nature ?

Dans la Baghavad-Gîtâ, Krishna, le Principe Divin, exhorte son disciple Arjuna par les paroles suivantes : “À tout moment, souviens-toi de Moi et lutte.” (chap. 8,7).

Et l’on trouve dans le Dhammapada également cette même incitation : “Considérant son corps fragile comme une jarre de terre cuite, estimant son esprit solide comme une forteresse, qu’un tel homme combatte Mara avec l’épée de la sagesse.” (40).
Edouard Salim Michael
La voie de la vigilance interieure Préface

Cette entrée a été publiée dans L'effort juste, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

8 361Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>