Edouard Salim Michael: Metta Méditation l’amour compatissant

Afin d’éviter que, au fur et à mesure que les jours passent, les pratiques spirituelles de l’aspirant ne se transforment, par faiblesse de sa part, en de simples répétitions machinales — comme cela se produit lorsqu’il s’agit de ses occupations journalières —, chaque fois qu’il s’assied pour méditer ou qu’il entreprend d’exécuter un exercice de concentration, il doit le faire comme si c’était la première fois, avec le tout de lui-même et avec un intense sentiment dévotionnel.

En outre, le respect révérentiel que le chercheur doit sans cesse porter en lui pendant qu’il se consacre à ses différentes pratiques spirituelles doit également s’infiltrer dans sa vie extérieure.

Il ui faut toujours ressentir une immense compassion et un grand respect pour tout ce qui possède le souffle de la vie, car, malgré les apparences, il n’y a aucun être, qu’il soit humain ou animal, qui ne souffre pas dans le fond de son âme.

Le doute est continuellement là, enfoui en toute créature vivante et, où qu’elle aille, elle emmène avec elle le sentiment inconscient d’insécurité que cette forme d’existence, si incertaine et précaire, ne cesse de susciter en son être.

Edouard Salim Michael Pratique Spirituelle et Eveil interieur Chp 5

Cette entrée a été publiée dans La compassion et la dévotion, Techniques de maitrise du mental, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

8 331Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>