Salim Michael : Le visible et l’invisible

Le vagabondage mental sans but dans lequel l’homme vit habituellement sans en avoir conscience le rend extrêmement instable et vulnérable ; il est en partie dû à une mauvaise éducation, mais aussi à toutes ces forces visibles ou invisibles qui exercent un effet sur son être.

Cette instabilité intérieure demeurera une source de souffrance pour un chercheur jusqu’à ce qu’il arrive à en percevoir clairement l’origine et à comprendre que tout ce mouvement incessant qui se produit dans le monde extérieur ainsi qu’en lui-même n’est rien d’autre que la manifestation de forces accidentelles ou autres, agissant les unes sur les autres, et sur lesquelles, la plupart du temps, il n’a aucun contrôle.

Toutefois, par le fait même de constater leur existence, il pourra commencer à en être un peu plus libre, au moins intérieurement, et ne plus réagir aveuglément à leur égard comme auparavant.

Par ce travail spirituel, il en viendra peu à peu à réaliser que toutes les choses perceptibles, animées ou inanimées, constituent des forces, dont certaines le charment et l’attirent, tandis que d’autres le repoussent et le font s’éloigner. Mais, dans les deux cas, il devra essayer de devenir autant que possible conscient de ses réactions involontaires à l’instant même où il se rendra compte qu’il succombe à leur influence. ()

Lorsque quelqu’un laisse aller ses pensées et s’attarde, consciemment ou inconsciemment, sur une personne ou un objet quel qu’il soit, il se connecte à son insu à cette personne ou à cet objet, et, subtilement, il commence à recevoir certaines impressions et certains sentiments qui vont toucher et colorer son être dans une plus ou moins grande mesure, en fonction de la force de ces pensées. Ceci concerne évidemment un chercheur également. Les sentiments et les impressions qu’il reçoit vont, en retour, se répercuter sur sa pratique spirituelle et sa croissance intérieure, et les influencer, pour le meilleur ou pour le pire, selon qu’ils sont d’une qualité positive qui élève ou d’une nature négative qui perturbe.

Si un aspirant est assez sensible et suffisamment observateur, il ne manquera pas de remarquer que les impressions qu’il reçoit des autres — que ce soit par leur contact direct ou simplement en pensant à eux — engendrent indubitablement en lui des sentiments correspondant aux influences reçues, selon les principales caractéristiques de ces personnes, leur tempérament, leur niveau d’être et les vibrations spécifiques émanant d’elles. ()

Afin qu’il appréhende davantage l’action des forces invisibles qui conditionnent son existence à son insu, le chercheur doit prendre en considération un autre fait illustrant la loi de causes et d’effets, et dont on oublie les conséquences, à savoir qu’il est le dernier héritier de toute une lignée d’ancêtres qui l’ont précédé — un arbre ancestral dont les ramifications remontent tellement loin dans le passé qu’il lui est même impossible d’avoir la moindre idée de son commencement ! Et il ne peut mesurer l’ampleur de l’influence que cette longue chaîne d’êtres humains qui ont vécu avant lui continue d’exercer sur lui.

Outre des tendances bonnes et mauvaises, il porte en son être non seulement une étrange mémoire silencieuse dont il a hérité de ses proches parents, mais aussi ce que ses ancêtres les plus éloignés dans le temps lui ont transmis physiquement et psychiquement — en résumé, un faisceau de causes qui ont engendré l’effet qu’il est devenu. ()

Toute chose vivante, quelle qu’elle puisse être, est imprégnée de forces visibles et invisibles qui transmettent continuellement des influences perceptibles ou imperceptibles agissant sur l’être d’autres entités vivantes et les contraignant, sans que ces dernières n’en soient conscientes, à agir d’une manière qui se situe généralement hors de leur contrôle. ()

En temps ordinaire, l’homme est poussé à se nourrir pour apaiser sa faim physique d’abord et, ensuite, pour en extraire l’énergie dont il a besoin pour la survie de son corps terrestre. Il éprouve également du plaisir à manger, mais, ordinairement, il ne considère jamais ce qui est réellement impliqué dans cet acte ni quelles autres propriétés mystérieuses il reçoit sans le savoir des différents aliments qu’il ingère. Les céréales, les légumes et les fruits sont essentiellement des entités vivantes et, outre les éléments nutritifs qu’ils contiennent, ils sont également imprégnés par toutes sortes de forces et d’influences invisibles dont l’homme ne soupçonne généralement pas l’existence.

Salim Michael

Cette entrée a été publiée dans Connais toi toi-même et tu connaitras l'Univers et les dieux, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 commentaires sur Salim Michael : Le visible et l’invisible

  1. fontaine dit :

    je suis en parfait accord avec ce qu’il dit.je reste sur ma faim.miam…miam!!! paix à tous!
    surya

  2. rabah dit :

    un savoir inoui.une lucidite inegalable.salim michael tente de nous ouvrir les yeux mais le sommeil est tres profond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

8 331Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>