Geshe Lobsang Dargyay : Le Bardo Thodol

Le Bardo Thödol et sa signification dans la vie religieuse tibétaine :
Le Bardo-Thödol répète inlassablement que l’on doit se rappeler l’enseignement reçu du Lama pendant notre vie. Il s’agit de toute autre chose que d’une simple mémorisation. Il ne s’agit pas simplement d’étudier ce enseignement en le lisant quelques fois peut-être, mais il faut l’exercer jusqu’à ce qu’il nous suive dans le sommeil. En d’autres termes, l’exercice de cette méthode doit imprégner le chercheur au point qu’en toute circonstances cet enseignement lui soit présent, qu’il en rêve la nuit et qu’il aspire à se retirer dans cet exercice comme dans sa propre maison.
Cet exercice n’est pas une sorte d’exploit sportif ou spirituel, qui détend l’un, réjouit l’autre et donne une nouvelle sensation d’exister. Mais c’est un exercice où l’on s’engage avec toute sa personne, un creuset où l’on se fonde en un homme nouveau. Les mystiques chrétiens d’Occident utilisaient l’image de la main pressurant la grappe de raisin. Le Bouddhisme se sert de l’image de la fonte de l’or. Dans les deux cas, il s’agit de la même réalité. Ce qui au départ est caché au fond de l’existence d’un être est mis à nu. Cet épanouissement forcé libère l’homme, l’ouvre à une nouvelle face de lui-même — passage douloureux s’il en est. Les biographes de tous les mystiques, de quelque religion qu’ils soient, en sont le témoignage.
Pour l’exercice du Bardo-Thödol, il faut donc aussi avoir un coeur courageux, prêt à être transformé par l’exercice qui, par la pratique, devient partie intégrante de nous-mêmes. Lorsqu’à l’heure de la mort, effroi et souffrance s’approcheront, on sera certain de pouvoir réaliser l’exercice. (…)
A la fin, ces efforts qui durent toute une vie vous donnent une sûreté qu’un texte décrit avec une image très intérieure. L’élève qui entre en méditation sans crainte et aussi sûrement que l’oiseau vole à son nid ou que l’enfant saute sur les genoux de sa mère.

Extrait du Bardo-Thödol Le Livre Tibétain des Morts chez Albin Michel

Cette entrée a été publiée dans Bouddhisme Tibétain et Bardo Thodol, Mort, Réincarnation, renaissance et Karma, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

8 331Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>